L'apprentissage actif

Écrit par Stéphanie Bellemare

Toucher, sentir, expérimenter, goûter, se salir, escalader, ramper, mélanger, tester…Voilà la vie d’un enfant !

L’éducation des enfants me fascine. 

Que cette formation des apprentissages soit des parents, de l’école, des services de garde scolaires ou des centres de la petite enfance, je reste éblouie par toute la diversité qu’elle peut prendre. 

Certaines personnes diront qu’elles favorisent une méthode éducative spécifique afin d’optimiser le développement de leurs enfants, d’autres affirmeront qu’elles désirent que leurs enfants fréquentent les meilleures écoles pour qu’ils excellent, d’autres croient que leurs enfants doivent recevoir une pédagogie diversifiée afin d’élargir leurs compétences. Mais à travers toutes les idéologies éducatives des adultes, l’apprentissage actif reste au premier plan. 

Je l’ai toujours su !

J’y ai toujours cru ! 

L’apprentissage actif est gagnant pour aider et soutenir les enfants à grandir en connaissant l’environnement qui les entoure. Cette approche amène les enfants à se développer globalement et à réaliser des apprentissages concrets, vrais et remplis de sens. 

Ils doivent toucher, ils doivent manipuler, ils doivent expérimenter pour comprendre le monde dans lequel ils évoluent. 

Ils doivent concevoir des plans et tenter de les réaliser. Ils doivent trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. Ils doivent risquer pour comprendre les dangers.

L’apprentissage actif permet à l’enfant d’être le premier agent de son développement. Selon le programme éducatif pour les services de garde éducatifs à l’enfance Accueillir la petite enfance, l’apprentissage actif se définit comme ‘’ […] un processus par lequel l’enfant, en agissant directement sur les objets et en interagissant avec les personnes, les idées et les événements construit une nouvelle compréhension de son univers.’’

Quoi de mieux que de toucher à un muffin afin de comprendre sa texture, que de mélanger de l’eau avec du sable pour créer de la boue, que de grimper dans un arbre pour comprendre les hauteurs, l’équilibre, le vertige…….  

Comme adulte, nous devons soutenir les plus jeunes à travers leurs apprentissages. Malgré cette latitude d’exploration, nous devons être à proximité d’eux pour répondre à leurs différents questionnements, pour mettre des mots sur leurs découvertes, pour prévenir les dangers potentiels, pour stimuler leur imaginaire. 

Mais, nous devons apprendre à les laisser apprendre. 

Nous devons arrêter de dire : ‘’ Viens, je vais le faire à ta place.’’

Nous devons apprendre à dire : ‘’ Essaie, je suis certaine que tu vas trouver une solution pour y parvenir.’’


Stéphanie Bellemare, Collaboratrice pour Pastel Ludique

Éducatrice à la petite enfance passionnée

Enseignante collégiale TÉE empreinte de convictions

 

Nous avons pensé que tu aimerais peut-être lire ces autres articles:

Apprendre à camper en famille

Écrans? Pas avant deux ans!

Connais-tu nos boîtes ludiques

1 commentaire

  • OUUII ,C EST EXACTEMENT QU ON DOIT TOUTES ET TOUS EN TANT QU EDUCATRICES ET EDUCATEURS , FAIRE INTEGRER SES NOTIONS DANS NOS PLANIFICATIONS AVEC LES ENFANTS, explorer la nature , prendre des risques securitaires bien sûr.
    ca ce que je fait avec mon groupe.

    LYNDA

Laisser un commentaire

Prendre note que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.